Agnès de Cayeux

«A quoi tu joues ?» 

Du 28 janvier au 6 mars 2016

Installation visible 24h / 24 et 7j /7

A LaGaleru et LaGaleru des Chemins

 

A quoi tu joues 197

 

A quoi tu joues 199 A quoi tu joues 193A quoi tu joues 204

AQUOITUJOUES3

 

LaGaleru dédie sa vitrine à une rencontre possible entre deux générations mises un peu à distance, en présentant «A quoi tu joues ?», une installation d’Agnès de Cayeux.

Les premières consoles et les premiers ordinateurs personnels dès le début des années 80 offraient sans doute autant de plaisir au jeune joueur de l’époque que nos écrans miniaturisés, nos consoles de poche actuels. Mario et les Invaders sont toujours présents.

Nous sommes passés d’une machine à une autre, de quelques kilos à quelques grammes. Mais les héros électroniques et les missions informatiques sont là, semblables. Et ce plaisir de jouer également.

Le projet est celui d’exposer une série de machines et de consoles capables de concentrer le regard du père et du fils, celui de la mère et de la fille sur des souvenirs de journées et de soirées d’heures passées à jouer, à combattre le dragon, à décimer l’Invader ou encore à effleurer les champignons de Mario.

Un Apple II sorti en 1979, une console Atari 2600 de 1978, un ordinateur Texas Instrument de 1992, jusqu’à la miniaturisation de nos consoles à jouer.

Ainsi, quelques joueurs des années 80 verseront leurs larmes devant leur premières machines à jouer et les plus jeunes pourront y reconnaître leur passion.

A de Cayeux

Agnès de Cayeux, artiste plasticienne, est née à Fontenay-sous-Bois en 1966.

Auteur www, elle regarde ce territoire de l’Internet depuis x années, de manière compulsive parfois. Elle télécharge, elle capte, elle copie-colle, sauvegarde et se souvient méthodiquement de ces données, les oublies parfois. Du massacre de Virginia Tech à l’Enfant du lac, elle programme des écritures à distance. Chambres érotiques et littéraires produites par Arte et déposées sur les fragments de corps de femmes auto-filmées – créature programmée, Alissa, figure charnelle et littéraire développée pour le Jeu de Paume, base de données réorganisée des Sex Offenders de Californie pour une collection POPUP du Centre National des Arts Plastiques, Agnès de Cayeux se moque bien du genre. Auteur également de quelques bouquins de papier, elle se planque sous son écran connecté, revient du Groenland version techno fibre optique. C’est un engagement.

www.agnesdecayeux.fr