Céline Picard & Lucie Baudry

Passages d’Espaces

Du 17 septembre au 13 octobre 2018

La question du territoire, comme celle de l’identité, est l’enjeu de sa propre définition ou redéfinition. La confrontation des histoires permet d’apporter des éléments de réponse à la question du rapport au territoire.

Céline Picard et Lucie Baudry, Graveuses en recherche, font de LaGaleru un vecteur de mémoire en interrogeant, par la photogravure et la taille d’épargne, ce qui était et ce qui s’est modifié.

A partir de traces récoltées, elles dessinent, en parcourant ses propres limites, une identité de la ville à la fois imprimée et effacée.

 

Quoi :

Qu’elle soit géopolitique, économique ou culturelle, la frontière traverse toute la société contemporaine dans tous les lieux et milieux. Elle est un lieu irrésolu dont la matérialité se déplace sans cesse, un lieu   à la plasticité mouvante qui génère des investigations multiples. Les deux artistes s’attachent à éprouver la frontière  spatio-temporelle (la visualiser, la situer, la comprendre, la traverser, la transgresser).

Au-delà des représentations cartographiques de l’espace, Céline Picard et  Lucie Baudry dessinent des territoires subjectifs, collectifs ou individuels. Que cela soit à travers l’élaboration de fictions narratives, les enquêtes de terrain ou l’action in situ, elles tendent à rendre visible l’asymétrie des rapports de force qui structurent le monde et pointe du doigt la recomposition permanente des frontières comme paradoxe de notre société globalisée.

La question du territoire, comme celle de l’identité, sont l’enjeu de sa propre définition ou redéfinition. La confrontation des histoires permet d’apporter des éléments de réponse à la question du rapport au territoire.

La zone de Fontenay sur laquelle s’inscrit LaGaleru était maraîchère avant d’être ouvrière. L’installation Passages d’Espaces inscrit une démarche artistique sur un territoire en parcourant les traces de son histoire et inscrit « l’impression » dans des enjeux de création contemporaine qui révèle plus qu’elle ne montre.

-Démarche : interroger ce qui était et ce qui s’est modifié pour dessiner une identité, à la fois, imprimée et effacée.

-Passages : Voyager à la lisière de 2 milieux: urbain et rural, aux bords des routes et des chemins, ces intervalles mal définis, oscillant entre urbanité et paysage, zones agricoles et industrielles.

-Circulations : Récolter des traces de la ville à travers son histoire et ses activités, entre hier et aujourd’hui.

Une partie du travail a été gravée à l’Atelier autonome du livre de Mosset, dans les Pyrénées orientales.

Les impressions ont été réalisées à l’Atelier aux Lilas pour la typographie et l’estampe.

Qui :

Céline Picard et  Lucie Baudry sont graveuses en recherche.

Par le biais de la photogravure et la taille d’épargne, elles travaillent sur la transformation par évocation des circulations à partir de traces récoltées du passé et du présent. Elles font des propositions visuelles sur la question des territoires instables où le risque se conjugue dans l’incertitude par strates superposées.

Http://h2oceline.wordpress.com/