Estelle Barucci

M G A

Mutation Génétique Aléatoire

20 mars – 24 avril 2021

L’anthropomorphisme est un moyen d’éclairer nos problèmes contemporains…  LaGaleru prend un aspect acidulé, se drape de cercles rouges, se remplie d’animaux étranges et met en exergue un simulacre généralisé qui fait de l’homme, le seul animal qui ait à rougir de quelque chose.

L’artiste fontenaysienne Estelle Barucci, avec son installation «MGA -Mutation Génétique Aléatoire», dénonce les méfaits de l’élevage intensif et de ses impacts sociétaux et environnementaux sur notre planète.

 

Faciliter la relation avec un être ou un objet… une première étape qui permet de se mettre à la place de cet objet pour mieux le comprendre.

Ainsi, anthropomorphiser les animaux conduit à leur accorder des droits   et   à  considérer  sérieusement  les  souffrances  que  l’on peut  leur  infliger  pour  satisfaire  et  assouvir  les attentes mondiales, individualistes, rentables et voraces.

La pensée rationnelle a snobé l’anthropomorphisme, tout a été catalogué pour ramener au rang d’objet tout ce qui ne mérite pas d’être humanisé. Les animaux révèlent cependant une quantité d’aptitudes qui les rapprochent de l’homme, ce qui nous oblige au minimum à repenser nos modes de communication avec eux.

 

Qui:

Estelle Barucci est une artiste autodidacte. Elle travaille le papier mâché sous toutes ses formes. Avec ce matériau accessible et surprenant, économe et écolo, elle met un point d’honneur à incruster des plastiques à l’intérieur de ses sculptures, répondant ainsi à un intérêt pour le recyclage avec le sentiment de « faire sa part ».

Ses créations cabossées et colorées ont pour intérêt de faire sourire le public.