Ghislaine Vappereau

« Perspective domestique »

17 septembre / 10 novembre 2019

 

LaGaleru se métamorphose en un espace au patrimoine social et culturel fort: La cuisine.

Lieu d’apprentissage des règles de vie communes et familiales, acquises par l’observation, la cuisine favorise rencontres, échanges, confidences, partages et cohésion sociale.

L’installation « Perspective domestique », de l’artiste sculpteur Ghislaine Vappereau, expérimente, entre présence matérielle et jeu conceptuel, les potentialités d’un espace simple usuellement partagé.

Témoins d’une vie, les éléments constitutifs  de la cuisine (table, chaise, carrelage, piles d’assiette, broc, poireau ou fruit desséché…) n’en sont pas moins révélateurs de la complexité de l’histoire d’une société et de ces conventions secrètes.

 

         

Qui :

Entre présence matérielle et jeu conceptuel, la sculpture constitue pour Ghislaine Vappereau un processus d’investigation du réel et de ses apparences. Espace de métamorphose des matériaux, de la mise en œuvre des savoirs et des techniques, la sculpture réinvente la réalité : les formes réactualisent une interrogation fondamentale sur le leurre des apparences et sur l’incertaine vérité du monde.

Ainsi, les objets quotidiens qu’un usage régulier ordonne et rend transparents – un fruit oublié que le temps assèche et déforme, des fragments d’un paysage d’hiver épargnés par le gel… sont autant de détails sur lesquels vient se poser le regard penseur de Ghislaine Vappereau.
Avec des matériaux traités de manière hardie, souvent « à contretemps » et « à contre-emploi », elle dépose et met à plat les objets, les relève et les redresse, transforme les ombres en masses, empile et projette les formes de plans en plans, révélant une éternelle incapacité à délimiter le réel.

 

LaGaleru se situe au centre de la  ville de Fontenay-sous-Bois comme la cuisine se place au cœur de l’habitat. Les « installations de cuisine » de Ghislaine Vappereau sont des projections analytiques de la troisième à la deuxième dimension. Sur le plan du mur des éléments empruntés au vocabulaire nostalgique d’un quotidien échu : table, chaises, assiettes… Un vocabulaire apparait faisant partie de l’inconscient collectif de chacun.

 

www.ghislainevappereau.com