Ridha Dhib

“Voile – Vide”

L’écrin de LaGaleru se transforme et se pare d’une membrane légère, transparente et miroir créant un lien entre illusion et double.L’artiste plasticien Ridha Dhib tresse le vide et la lumière. Il génère de discrètes zones d’indiscernabilité : voiler / dévoiler, séduire / mettre à distance, absorber /… Son installation montre que la structure fondamentale de l’illusion n’est autre que la structure paradoxale du double, qui implique en elle-même un autre paradoxe : d’être à la fois elle-même et l’autre.L’être humain manifeste une tolérance toute relative à l’égard du réel, tolérance conditionnelle et provisoire pouvant être suspendue n’importe quand. Ce qui est exposé ne renvoient pas à l’intérieur du lieu, mais à la propre extériorité du spectateur à l’image miroitante.Dans un monde trouble, comment faire face à un catalyseur d’illusions ?

Du 30 janvier au 18 mars 2017

Installation visible 24h / 24 et 7j /7

A LaGaleru et LaGaleru des Chemins