Victor Cord’homme

Intrastructure

Du 14 juillet au 8 septembre 2018

LaGaleru se pré-fabrique en écosystème, mêlant  les médiums contemporains pour exprimer le mouvement perpétuel de l’urbanisme.

Victor Cord’homme mêle réflexion et contemplation, son et lumière, symboles et cinétisme pour que notre cogito préréflexif perçoit ce qui n’est pas et ne soit pas ce qui est.

 

«L’expérience poétique se définit exactement par ce que la phénoménologie contemporaine appelle le préréflexif. L’expérience de la vie quotidienne se situant au niveau de la vie objectivante et de la vie réfléchie.»Les Temps modernes, numéro 213, 1397

L’installation « Intrastructure » est un univers fait de machines impossibles et rêvées, de structures en suspens dans l’espace, de mouvements répétitifs, lents et fascinants, de moteurs et d’hélices, de lumières et de sons, qui se situe sur la ligne ténue qui sépare et relie l’émergence de la figure à l’abstraction. En totale immersion, le regardeur n’a d’autre issue que de se laisser aller à ce que l’artiste lui propose dans ses installations picturales: l’expérience sensible d’un réel modifié et la plongée absolue dans une pensée tactile.

 

Qui :

Jeune diplômé des Beaux-arts de Paris (2017) Victor Cord’homme déroule sous nos yeux, des territoires, des cartes et des planisphères qu’il s’offre à lui-même autant qu’il nous les offre, tant il est clair qu’il  arpente le monde et traverse les espaces, en perpétuelle alerte, comme à l’affût : en éveil permanent. Comme l’enfant qui cherche des compagnons de jeu, il nous entraîne dans son désir de ré-enchanter le monde et de le découvrir, et fait de nous les complices de sa démarche ludique !